Skip links

L’histoire du Caviar

Une histoire ancienne

L’esturgeon, un mets d’excellence à l’histoire ancestrale

Poisson préhistorique et parmi les plus vieux du monde, l’esturgeon a vu sa réputation croître à l’Antiquité, période où les peuples marins le dégustaient rôti pour en savourer sa chair nourrissante, tendre et généreuse.

Avec ses grandes propriétés et sa forte teneur en protéines, l’esturgeon est devenu un mets de choix sur les tables du Moyen Âge. Alors qualifié de Poisson Royal, du haut de ses 2 mètres, il remplace habilement la viande pendant le carême et régale les bouches les plus nobles et délicates de certaines contrées.

Pendant que la consommation des œufs d’esturgeon se développait autour de l’empire perse, en Grèce, Aristote évoque dans ses écrits, des banquets somptueux, et des fêtes où circulaient ce mets délicieux. La mythologie et les contes grecs se sont d’ailleurs lourdement inspirés de la longévité de l’esturgeon, une soixantaine d’années, pour alimenter d’innombrables légendes autour de ce merveilleux poisson.

La tradition magique des territoires de la mer Caspienne

La légende, toujours elle, dit que Batu Khan, petit-fils du conquérant mongol Gengis Khan, se délecta pour la première fois de caviar dans la région de Moscou autour de l’an 1240.

Également réputés pour leurs vertus et souvent préparés sous forme de bouillie, les œufs d’esturgeon étaient essentiellement consommés autour de la mer Caspienne. En effet, ce sont les Perses qui ont démocratisé la consommation des havia, œufs de poissons, issus du poisson mythique friand des eaux chaudes du pays. Très fragiles, les œufs étaient la plupart du temps salés pour en améliorer le goût et la conservation.

Dès cette période, les Perses vouent un culte sans nom à ces subtiles petites sphères. La Caspienne, plus grande mer intérieure du globe, où se jette la Volga, prodigue en effet en abondance des esturgeons, donc du caviar, à tous ses amateurs. Elle est considérée comme la patrie véritable de ce mets d’exception.

Avant de se régaler de ses saveurs délicates, la tradition perse voulait qu’on en apprécie la forme, la couleur et la texture. Les perles sont pleines de nuances : claires ou sombres, fermes ou onctueuses, compactes ou bien détachées.

L’essor fabuleux des précieux œufs

Au XVIe siècle, le peuple russe rejoint les pourtours de la Volga, alors aux mains du peuple mongol, et reconquiert de fait sa précieuse mer Caspienne. Le caviar, véritable trésor marin, est alors introduit auprès des tsars, à la cour impériale de Russie. Sa délicatesse hors pair et ses nombreux bienfaits séduisent l’aristocratie. Dès le XVIIe siècle, tous les tsars avaient goûté ces perles raffinées, accompagnées de la très iconique vodka des terres de l’Est.

L’ouverture commerciale de la Russie progresse peu à peu, et c’est le caviar pressé qui s’exporte aux quatre coins de la planète. Difficile à acheminer en Europe, le caviar frais devient alors un produit légendaire, sujet de divers récits de voyage, symbole d’une Russie somptueuse et luxuriante.

En France, l’exploitation des œufs d’esturgeon est développée par Jean-Baptiste Colbert, alors ministre de Louis XIV, qui lança la production de caviar en Gironde autour de la Garonne, où le fabuleux poisson abondait. Cependant, la renommée du caviar est éminemment russe.

A partir du XVIIIe siècle, la France et la Russie écrivent d’ailleurs une histoire commune, due à la diaspora russe, séduite par la vie à la française.

C’est au XIXe siècle que des techniques pour transporter et acheminer le caviar frais sont mises au point pour le plus grand plaisir des fins palais européens. La révolution industrielle et les liens étroits noués entre le « gratin » impérial et le Tout Paris, facilitent progressivement la diffusion mondiale de ce produit à la réputation grandissante. La Russie devient alors le principal exportateur de caviar au monde.

Symbole luxueux d’un art de vivre raffiné

C’est dans le Paris des Années Folles que ces œufs mythiques deviennent alors l’archétype de la richesse et du luxe absolu. Allégorie d’un monde éclatant et florissant, le caviar trouve sa place sur les plus belles tables et dans les milieux les plus huppés du monde. Les perles iodées subliment des mets grandioses et leur donnent charme et audace.

Chez Caviar Kaspia, la culture du caviar perdure à travers tout un art de vivre traditionnel allant de la dégustation aux plaisirs de la table, jusqu’à la jouissance de la fête.  On s’y régale des meilleurs caviars du monde dans l’univers emblématique d’Arcady Fixon.

Des bienfaits nombreux

Le caviar est un aliment d’exception, pas seulement de par sa rareté mais aussi par sa valeur nutritive.

Les valeurs nutritives du caviar sont nombreuses et précieuses : c’est un aliment très nourrissant au goût subtil, à l’arôme savoureux. Les œufs d’esturgeons possèdent des qualités gastronomiques, stimulantes et nutritives plus importantes encore que l’esturgeon dont ils sont extraits. C’est un produit plein de vitamines, de phosphores et de protéines, qui est pauvre en calories. Riche en oméga 3 et en bonnes graisses polyinsaturées, il est utilisé depuis des siècles comme un produit aux vertus aphrodisiaques et énergisantes.

Le caviar est donc idéal pour la santé et la forme. Dans la région de la Mer Caspienne, il était parfois prescrit à des malades après une opération ou à des enfants souffrant de maigreur. Le caviar possède en quantité supérieure, les mêmes substances vitales que la peau. C’est donc un produit souvent utilisé dans l’élaboration des cosmétiques afin de donner une nouvelle jeunesse à cette dernière.

Riche en Oméga 3, vitamines D, phosphore et acides aminés – acteur important dans les soins anti-âge – le caviar regorge de qualités. Ajoutez à tout cela son raffinement et son goût exquis, et cela en fait une délicatesse à consommer sans modération !

Les Acides aminés : l’histidine, l’isoleucine, la lysine, la méthionine

Les acides aminés ont toutes sortes de rôles dans le corps humain. Récemment, nous voyons un certain engouement autour de ces acides aminés, pour leur inclusion dans les crèmes pour le corps et crèmes antirides.

L’Omega 3 et la lécithine

Son action anti-inflammatoire a une grande valeur de protection contre plusieurs conditions médicales. En effet, l’Omega 3 est très prisée chez les gens souffrant de problèmes cardiaques, de troubles mentaux ou encore de dépression.

Très riche en choline et en inositol, la lécithine est essentielle à notre corps. Elle contribue grâce à ces composants à l’édification des membranes cellulaires, et joue un rôle important dans le renforcement de la protection cutanée contre la déshydratation.

La Vitamine B12 et la vitamine D

Meilleur ami de la dépression et des maladies mentales, la vitamine B12 est indiquée pour améliorer les performances mentales et sportives ainsi que pour donner un petit coup de fouet aux âmes fatiguées. La vitamine D, quant à elle, a l’avantage d’augmenter l’activité immunitaire.

Le Phosphore

Avec le calcium et le magnésium, le phosphore est un constituant essentiel des cellules osseuses : 85 % environ du phosphore en stock est associé au calcium dans les os. Il est également un constituant essentiel de toutes les cellules.